Le protocole sanitaire en entreprise a cessé de s’appliquer depuis le 14 mars 2022.

Il est remplacé par un guide repère des mesures de prévention des risques de contamination à la Covid-19 (ci-joint).

  • Principes :
  • les mesures d’hygiène : lavage régulier des mains, se saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades…
  • les règles d’aération régulière des locaux : aération naturelle, au minimum 10 minutes toutes les heures…
  • la prévention des risques de contamination manu-portée : nettoyage régulier des objets et points de contact que les salariés sont amenés à toucher, désinfection après usage des équipements partagés…

 

  • Port du masque

Le port du masque n’est plus obligatoire depuis le 14 mars, sauf dans les transports et les établissements de santé. Toutefois, les salariés qui souhaitent continuer de le porter peuvent tout à fait à le faire.

Le document de recommandations sanitaires recommande par ailleurs, le port du masque pour les personnes suivantes :

  • les personnes âgées, immunodéprimées, malades chroniques et fragiles, ainsi que pour leurs aidants ;
  • les personnes symptomatiques ;
  • les personnes contacts à risque ;
  • les cas confirmés, jusqu’à sept jours après leur sortie d’isolement.

Pour elles, le port du masque est notamment fortement recommandé dans les lieux de promiscuité importante, dans les lieux où le respect des gestes barrières est limité ainsi que dans les lieux clos mal aérés ou ventilés.

Le port du masque pourrait également ressortir d’une évaluation des risques professionnels, comme mesure de prévention adaptée.

Il est conseillé de mettre à disposition du gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie des lieux de travail ou dans les sanitaires.

  • Vaccination

Le guide évoque l’importance de la vaccination et de maintenir un schéma vaccinal à jour. Il rappelle que la vaccination peut être réalisée par les services de santé au travail.

  • Gestion des symptômes

La personne symptomatique doit réaliser immédiatement un test antigénique ou PCR, indépendamment de son statut vaccinal, d’antécédent d’infection ou de statut de contact à risque.

Dans l’attente de son résultat, elle doit s’isoler et réduire ses contacts, préparer la liste des personnes avec lesquelles elle a été en contact dans les 48h précédant la date d’apparition des symptômes et télétravailler, si cela est possible.

  • Gestion des cas contact

Si la personne cas contact a un schéma vaccinal complet, elle doit réaliser un test à J+2. Si le résultat est positif, elle doit le confirmer par un test PCR.

En cas de résultat négatif, il faut :

  • surveiller sa température et l’éventuelle apparition de symptômes
  • appliquer strictement les gestes barrières (notamment le port du masque), limiter les contacts et télétravailler dans la mesure du possible

Si la personne cas contact a un schéma vaccinal incomplet, elle doit :

  • s’isoler immédiatement et jusqu’à 7 jours après le dernier contact
  • réaliser un test 7 jours après le dernier contact (en cas de test positif, l’isolement doit se poursuivre ; si le test est négatif, l’isolement peut être levé)
  • surveiller sa température et l’apparition de symptômes
  • aérer régulièrement les pièces et porter un masque au domicile pour les personnes cas contact à risque élevé qui partage le même domicile que la personne positive au Covid-19.
  • Gestion des cas positifs

Si la personne a un schéma vaccinal complet, elle doit s’isoler pour une durée de 7 jours pleins à compter de la date du début des symptômes ou de la date du prélèvement du test positif.

Au bout de 5 jours et en l’absence de symptômes depuis 48 heures, elle peut effectuer un test et sortir d’isolement si celui-ci est négatif.

Si la personne a un schéma vaccinal incomplet, elle doit s’isoler pour une durée de 10 jours pleins à compter de la date du début des symptômes ou de la date du prélèvement du test positif.

Au bout de 7 jours et en l’absence de symptômes depuis 48 heures, elle peut effectuer un test et sortir d’isolement si celui-ci est négatif.

  • Salariés vulnérables

Le guide précise que les personnes vulnérables à la Covid-19 peuvent reprendre leur activité professionnelle en présentiel, en bénéficiant de mesures de protection renforcées.

Toutefois, dans certains cas spécifiques, les personnes vulnérables qui ne peuvent pas travailler à distance peuvent bénéficier du dispositif d’activité partielle.

  • Rappel des principes généraux de prévention

Le guide rappelle que les entreprises doivent évaluer les risques d’exposition au virus et mettre en œuvre des mesures de prévention dans le cadre d’un dialogue social interne portant notamment sur l’organisation du travail, l’aménagement des lieux de travail, et les mesures d’hygiène à maintenir.

À ce titre, le port du masque peut être maintenu.

De même, le télétravail, même s’il n’est plus recommandé par le ministère du travail, reste une organisation du travail pouvant être mise en place pour satisfaire à l’obligation de prévention.