Une actualité, diffusée sur le site de l’Assurance maladie précise les conditions d’indemnisation des salariés qui se sont déplacés à l’étranger pour motif impérieux et qui doivent s’isoler à leur retour.

  • Déplacements concernés par l’isolement :

L’assurance maladie rappel que tout salarié qui revient d’un déplacement à l’étranger (hors UE) pour motif impérieux (professionnel ou personnel) doit obligatoirement s’isoler 7 jours à compter du jour du retour.

A l’issue des 7 jours d’isolement, le salarié doit effectuer un test de dépistage pour pouvoir lever son isolement.

  • Arrêt de travail dérogatoire :

Le communiqué de l’assurance maladie informe que, pour les retours intervenant à compter du 22 février 2021, le salarié qui se trouve dans l’impossibilité de télétravailler pendant la durée de sa période d’isolement de 7 jours, peut bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé à compter du premier jour d’isolement.

En pratique, l’employeur effectue directement la demande par l’intermédiaire d’un nouveau téléservice « Déplacement pour motif impérieux » disponible sur le site declare.ameli.fr.

Dans la mesure où le salarié doit effectuer un test de dépistage à l’issue des 7jours d’isolement, la période d’isolement peut être prolongée de 2 jours supplémentaires dans l’attente de l’obtention des résultats.

L’arrêt de travail dérogatoire pourra, dans ce cas, durer 9 jours.

  • Indemnisation par l’assurance maladie

Au même titre que pour les autres arrêts dérogatoires (test positif, symptômes ou cas contact), les indemnités journalières seront versées au salarié :

  • sans condition d’ouverture de droit
  • sans délai de carence
  • sans qu’elles soient comptabilisées dans les durées maximales de versement de ces indemnités.

Le complément employeur doit également être maintenu comme c’est le cas pour les autres arrêts dérogatoires.